mardi 29 novembre 2011

Instagram quand tu me tiens!


"Faire du vieux avec du neuf, voilà le nouvel adage qui circule chez les amateurs de photos numériques. Depuis plus d'un an, les propriétaires de smartphones disposent de dizaines d'applications capables de donner du style à n'importe quelle photo médiocre à l'aide de filtres vintages. Le phénomène s'est enflammé avec Instagram, en octobre 2010. Gratuite et simple d'utilisation, elle propose 15 filtres donnant un aspect retro ou artistique aux photos banales."
Je vous avoue très platement que je suis assez fan de ce gadget. Un simple téléphone, un déclenchement un traitement et vous voilà hissé au rang de photographe et vintage en plus!
Il rend bien des services notamment d'encombrement, car un reflex c'est pas si maniable que ça... surtout quand on ne cherche pas à faire ni qualité ni perfection technique...j'ai testé et j'ai adopté!
Un petit résumé de notre semaine dans le 7.4 








 @+

Commentaires;

Alain: Et bé !!! comme on dit dans le langage courant et intraduisible en français littéraire, mais qui dit bien ce qu'il veut dire, mi admiratif, mi réprobatif.

Savoyarde, puis parisienne et apparemment revenue au bercail pour ranimer un blog moribond, déserté par des aficionados inconditionnels ; mais le ranimer avec quoi ??? Des photos prises avec son téléphone et dont elle semble très fière en plus ! C'est comme si je voulais régaler ma famille ou mes amis et que j'ouvre et leur serve une boîte William Saurin ! Bon, je ne vais pas gâcher ton retour et me faire passer pour le dernier des vieux grincheux, mais tu commences à me connaître et tu ne seras pas trop étonnée ni chagrinée par ma diatribe.

Bon, parlons donc de cet ersatz d'effet lomo ou pola, en pire, qui ramène la photo à ses premiers âges où les tâtonnements des pionniers expliquaient les imperfections de ces tirages (pré)historiques qui nous sont quand même parvenus dans toute leur intégrité. Qu'en sera-t-il de ces vignettes furtives et tout autant de nos fichiers bourrés de pixels à millions dans 182 ans ? (1829 date de la première photo par Niepce au bitume de Judée).

Tu es consciente, et tu le dis, de la fragilité de ces témoignages qui est à l'image de nos modes de vie où rien n'est durable ; nous vivons dans l’instantanéité et nos belles photographies numériques, fussent-elles issues du plus performant des boîtiers, seront comme les roses de Ronsard, privant nos lointains descendants des mêmes plaisirs que nous avons nous-mêmes éprouvés en fouillant dans les cartons et les albums de photos de la famille.

Là, je sens que je vais aggraver ton spleen (supposé) après ton retour "sur terre" et ce n'est pas le but, d'autant qu'il faut penser au Papa Noël et là, c'est à moi que ça commence à prendre la tête avec la visite obligée aux temples institutionnels de la consommation de masse (euphémisme pour ne pas dire Carrefour, Ikéa, Cultura et consort ...).
 
Sans rancune j'espère ... et à très +

Bises

P.S. : merci à vous deux pour la carte postale d'Annecy, cela fait encore et toujours plaisir !

Moi: Ronchon et puis nostalgique et sensible après coup... aïe aïe aïe, je sens que je t'ai manqué et que t'es pas très content de mon travail pas du tout professionnel, je sais (mais qui m'a bien amusé, je l'avoue).

J'ai fait des photos à Annecy avec le reflex (de rien pour la carte, ça m'a fait plaisir!), je pense en avoir quelques unes de sympa, manque plus qu'à les bosser un peu, je sais j'ai un peu oublié d'enlever le frein à main, mais ne t'inquiètes pas, bientôt elles apparaitront sur Alice V!

C'est quand tu veux pour l'expo de Denis Brihat, et bonne chance pour les cadeaux de noël, je sens que ça va être le rush!!!

Sans rancune aucune, bises!

Tamalou: Ah! enfin le blog revit cela fait plaisir.

Pas mal les minis photos avec filtre, un joli souvenir de votre passage en Haute-Savoie, mais maintenant on attend les photos de t'a semaine sur Paris.

Bises Tamalou.
 

Moi: Héhé, c'est bien quand un blog est mis à jour oui je sais.

En ce qui concerne Paris, c'était la course cette semaine, un truc inimaginable . J'ai bien pris mon appareil et tous ses joujoux mais le pauvre... il n'a pas dégainé une seule photo... il est triste mais on reviendra! L'essentiel c'est qu'on se soit retrouvé et qu'on ait festoyé à fond!

Bisous @ vous
 

mercredi 9 novembre 2011

Self portrait.


Ce qu'il y a de bien avec les autoportraits c'est que tu peux te prendre en photo comme jamais personne ne te pendra... enfin essayer tout du moins!
Qui vous connaît mieux que vous même avec vos défauts (physique bien sûr) et tout le reste... personne. 


C'est vrai, la majorité des gens, quand ils se voient en photo ne s'aiment pas... pour divers raison, mais le fait est là. Moi, je fais partie de ces gens. Je me laisse volontiers prendre en photo mais j'hésite toujours à jeter un oeil sur les images ensuite (je suis déçue... de ne pas ressembler à ce que j'imaginais pouvoir rendre en photo... bref, c'est bizarre, j'ai toujours cette sensation que quelqu'un arrivera à prendre un portrait de moi sans mes défauts... l'espoir fait vivre!).
Donc, pratiquer l'autoportrait a certains avantages: de temps par exemple, et pas de pression imposée par quiconque, juste ta propre mise en scène. C'est l'occasion de tenter, si ça ne passe pas, aucun regret, l'image va droit à la corbeille et on n'en parle plus.



Convaincus alors? 

@+

Commentaires;

Vaclav: J'aime beaucoup, je viens juste de voir que tu t'étais aussi tiré le portrait ! Courageuse ! en plus tu as deux mérites supplémentaires: tu les as pris toute seule tes clichés de A à Z... et aussi tu t'es prise en vrai portrait "de visage", et ton expression, cette sensation particulière qui transparait devant chaque photo... est d'autant plus "palpable", cette expression ... sur la 2 (car je l'ai sous les yeux) est réellement "dynamique", je cherche mes mots. Mais en fait il n'y a pas de mot pour dire comme t'es belle  !!!
Féliciation pour les photos !

Moi: Merci Vaclav. La lumière naturelle qui filtrait au travers de la vitre était trop belle et trop fugace pour ne pas sauter sur l'occasion... et puis je t'avoue que j'aime aussi ces photos de moi, je me trouve différente de ce que j'image que les gens voient de moi, un rôle que j'aime bien endosser. 

Alain: Jugement hâtif, jugement excessif ! Mais oui, à la réflexion c'est bien toi quand tu ris à gorge déployée, selon l'expression, mais c'est quand même vrai qu'il est difficile de mémoriser un visage dans ses attitudes extrêmes : sévérité ou expression de grande joie ; donc, il faudra encore trouver autre chose afin que je garde l'image d'une certaine Alice bonne à graver dans mes "circonvolutions cérébrales" (oui, oui, il m'en reste encore ...).

Quant à me tirer le portrait, tu risques d'avoir un post-production laborieuse, mais je ne dis pas non, à tes risques et périls!!!... 
 

Moi je suis ... convaincu qu'effectivement la plupart des gens ne sont pas satisfaits de leur physique en général et de leur visage en particulier ; il est vrai que la perfection est rarissime dans le domaine sensible de sa propre image, celle que nous "subissons" tout au long de notre existence avec plus ou moins de raisons de s'en satisfaire, faute de mieux tout en se consolant que ce ne soit pas pire ! Nous sommes tous(tes) des éternels insatisfait et tu ne fais donc pas exception bien que ton cas ne soit pas désespéré, très très très loin de là !!!

Donc, en désespoir de cause, tu pratiques une sorte de self-service, car on est effectivement jamais si bien servi que par soi-même avec le bénéfice non négligeable de tes compétences en la matière ; bilan : deux portraits forts différents, l'un sévère, regard dans les lointains, lèvres à peine entrouvertes et l'autre, comme pris sur le vif, sur un large sourire beaucoup plus engageant ; mais je dois aussi t'avouer que sur aucun des deux tu es l'Alice que je connais ... ou crois connaître. Est-ce normal ça ???
 
Je dois enfin te dire que je ne me risquerai jamais à cet exercice, laissant aux autres le soin de me portraiturer, risques et nombreuse déceptions acceptés ...

Moi: Alors comme ça, sur aucun des 2 portraits tu ne me reconnais... le deuxième plus que le premier toujours, non?!

Tu sais, les autoportraits (=portrait réalisés par les photographes eux-mêmes) sont souvent des mises en scène, et donc ils ne sont pas vraiment représentatifs des auteurs. C'est beaucoup de fausses images, des histoires, et moi ça me plait de faire peur sur une photo ou d'être complètement hilare face à mon miroir, c'est purement et complètement de la photographie théatro-artistique tout ça. Un rôle que l'on endosse et dans lequel on donne le meilleur de soit.
 
Je te prend au mot, je te tirerai le portrait! (à ma prochaine venue chez toi!)

xoxo

 

lundi 7 novembre 2011

Portrait en binome/ inspiration/ essai...


Que je vous explique. Vendredi dernier, comme tous les vendredis (sauf exception majeure) je poste une photo sur le mur de mon FB. Cette photo que je choisis n'est pas de moi (elle est issue de mes nombreuses errances sur le net), et généralement je la choisis pour la controverse qu'elle pourrait susciter, l'admiration aussi, et parfois juste pour le sujet...  cette fois-ci c'était pour le sujet que je trouvais particulièrement bien traité (atmosphère atmosphère...). La voici. 



 
Bon autant vous dire, que tant du côté de la gente féminine que du côté opposé, cette photo a été appréciée pour de nombreuses raisons. Au fil d'une discussion, un message en entraînant un autre, Vaclav Prochazka s'est retrouvé un peu coincé. Une collègue a voulu le voir à la place du mannequin et hop la boum la cascade était déclenchée.
Le deal c'était qu'il se prenait tout seul en photo (oui parce que lui et moi, nous sommes sur des continents différents), et qu'ensuite je post-traite une de ses photos. Comme ça, c'est très dur d'obtenir vraisemblablement le même résultat, mais on s'en est approché tout doucement, et pour un photographe/ mannequin improvisé, il ne s'est pas trop mal débrouillé. 




Alors alors, vous en pensez quoi?!!!  

@+

Commentaires;

Tagada: moi j'aime bien le buffet ... au vu de mon age avance , je pencherais pour le 1er modèle
quant au second, je rajouterais qu'il est bien le frère de sa sœur !!

Moi: Le buffet?! ah oui... je crois que c'est lui qui fait tout dans ces 2 photos ;)

Alain: Question beaux bruns, rien à dire et ça peut enflammer fb, tu m'étonnes ! Photographiquement parlant, c'est original et il fallait y penser, mais quelle a été ta part de travail lorsque tu as reçu le fichier de Vaclav? Le cliché/modèle est-il un mannequin lambda ou un acteur ou artiste connu ? Là, c'est la posture et le buffet en arrière plan qui servent de guide dans le concept que tu as déjà tenté, je crois : "à la manière de".

L'horizon est vaste dans le genre et bouche-trou pour les jours de pluie !  Moi, je tenterais une Marilyn Monroe sur la bouche de métro ...

Moi:  Ma part de travail a été la totalité du post-traitement (fichier brut au noir et blanc final). Le modèle est Jon Hamm, un acteur américain, principalement connu pour son rôle de Don Draper dans la série Mad Men.

Tu sais, si une photo plait et que l'on a les moyens d'essayer de la reproduire, c'est un bon entrainement!

Partante aussi pour la Marilyn; avec toi, notre appareil collé à l’œil, je tenterais (presque) n'importe quoi ;)
  
Vaclav: t'es trop forte ! , et ton blog est carrément réussi...Bon courage pour le taf, à bientôt, pour d'autres projets réalisés avec autant de tact !

Moi: Merci, merci et merci! bon courage à toi aussi pour le boulot, c'est pas évident et je le sais.

Au plaisir de retravailler avec toi.

dimanche 6 novembre 2011

The Birds


Je ne sais pas quel temps il peut bien faire chez vous, mais chez moi, ça fait environ 72h que je n'ai pas vu le soleil, et il pleut comme vache qui pisse et pas qu'une qui pisse, c'est tout le troupeau qui pisse sur nous là! alors question photo, on recycle ou on a un peu de bol lors d'une accalmie, et un banc d'étourneaux s'amuse à se refaire quelques scènes d'un certain Hitchcock.  




Sur celle-ci ↓ de photo, j'ai remarqué que les oiseaux volaient en couple, si si, observez les bien. On dira que les couples sont ceux qui sont synchro en vol.  


@+

Commentaires;

Tagada: c'est drôle, quand on descend avec le curseur, on a l'impression de voir les oiseaux en mouvement..

Alain: Le phénomène que tu signales concernant les couples n'est effectivement visible que sur le second cliché ; je ne connais pas les mœurs des étourneaux, mais cela confirmerait que la monogamie est courante chez nombre d'espèces de nos petits amis ailés, ce dont () certains homo sapiens pourraient s'inspirer ...

Ici, le ciel est resté plein de nuages mais vide d'oiseaux, les nombreux corbeaux qui ont colonisé les grands platanes du Pont d'Avignon sont partis et malheureusement aucune autre espèce ne
fréquente notre quartier.

Moi: L'étourneau idéal pour être photographié par toi, et bien il faut qu'il soit mort ou alors de race humaine... Sale temps!

vendredi 4 novembre 2011

Portraits en noir et blanc d'éléments de nature.


Je sais que je vais encore m'attirer les foudres de quelques uns mais tant pis... Denis Brihat est là pour m'appuyer!
Et si c'est un Grand de la photo qui parle de portrait pour décrire sa photo d'oignon, est-ce que ça vous choque toujours cette idée que le portrait n'appartienne pas qu'à la seule représentation d'une personne mais qu'il soit un concept esthétique, un genre à part entière?! 


"Si mes sujets paraissent parfois bien humbles, ils sont tout de même un univers et, après tout, y a-t-il une humilité pour la beauté ? Mon rôle est de « constater » cette beauté et d’en être si possible le « révélateur »... " Denis Brihat
Je n'aurais pas mieux dit.





« Mon sujet de prédilection est la nature : je m’y plonge et j’y trouve matière à réflexion, contemplation, plaisir que j’essaie de traduire, ou transcender (par mon métier) pour la donner au regard d’un spectateur futur. Révéler les choses et aller au delà. De l’autre côté du miroir.» Denis Brihat
La nature n'est pas QUE mon sujet de prédilection en photographie, mais c'est vrai que j'aime la contempler et y passer du temps. Si en plus je réussis à tirer quelques photos qui parviennent à la rendre immortelle et encore plus belle, alors j'aurais gagné.
 
Un ami me disait y'a pas si longtemps:"... Tu comprendras l’intérêt limité que je porte aux paysages, aux fleurs, aux insectes, certes merveilles de la nature, mais photographiés des millions voire des milliards de fois, des millions de fois publiées,  mais qui pour moi ne racontent rien d’inédit, limitant la performance à la patience de l’opérateur et surtout à la valeur de son matériel ..., où il n’est souvent question que de l’appareil et/ou de l’objectif qui ont pris cette mouche ou ce papillon avec examen quasi médical de l’exif ; la mouche, le papillon ne créent pas la surprise, ils sont ainsi depuis des dizaines de millions d’années et ne sont là appréciés qu'au travers du prisme de la technologie, grâce je ne le nie pas, à la patience et au talent du chasseur ou de la chasseresse." 

Il faut reconnaître que l'argumentation est juste, mais réussir à s'extasier devant une image de nature et être surpris par un portrait d'oignon ou par les fesses d'une poire, c'est quand même assez génial. Même si ces natures existent depuis des lustres et qu'on les a vues et revues un paquet de fois, je suis toujours contente d'avoir pu réaliser une photo un peu originale, différente encore une fois, d'un sujet trivialus banalus!
 
@+



Commentaires;

Alain: Cet ami qu'élégamment tu ne cites pas in extenso, ne parle et n'écrit qu'en fonction de ses propres penchants sans chercher à imposer sa conception de la photographie, tous les genres étant respectables et à respecter !

Les jugements que je porte sur les travaux des autres ne sont pas, même inconsciemment je l'espère, émis à l'aune de mes propres critères ; je crois savoir ce qu'est une photographie bien cadrée, bien exposée et qui fera son effet tel un beau tableau dont on ne se lassera pas (pas évident !).

Je connais un peu le travail de Denis Brihat pour avoir visité avec le club il y a quelques années une exposition du maître à Aix en Provence. Concept très restrictif de la photographie chez ce "technicien" dont l'aire de production se limite à son jardin ! Fruits, légumes, fleurs, tranchés, disséqués, photographiés à la chambre en noir et blanc, tirés en grand format puis virés grâce à une chimie "maison"; à 10.00 € le tirage en moyenne, ça fait cher l'oignon ou la tulipe !

Je vois que tu es aussi allée dans ton jardin ... tous les espoirs te sont permis !

Bizzz
 
Moi: Tu sais, je le sais bien que tu n'imposes rien, mais savoir s'exprimer et juger des photos fait partie du boulot d'un photographe amateur comme professionnel, celui qui ne veut pas l'entendre, qu'il sorte. J'aime bien discuter avec toi car si certains thèmes nous rapprochent, d'autres nous éloignent...et cela devient intéressant car tes arguments, toujours perspicaces et justes, ne limitent pas le débat et permettent même une ouverture sur la façon d'envisager le sujet pour qu'il en devienne intéressant mais différemment!

xoxo

jeudi 3 novembre 2011

Humeur du jour... à la dérive!



J'me sens un peu comme cet escargot qui challenge à passer entre les gouttes... un vrai défi.
Une atmosphère sombre et pluvieuse, un somnambule égaré, une composition martienne, ça sent le polar à plein nez tout ça (= j'aurais bien vu une couverture de roman avec cette image, pas vous?!).
.........................................................................................................................................................................................................................
J'aime tellement cette idée de couverture de livre que je m'y suis risquée!
J'ai opté pour un thriller bien sûr. 




Bon, je suis toujours à l'écoute des bonnes idées, et une souris m'a soufflé de mettre une traînée de sang derrière l'escargot histoire que ça le fasse encore plus... j'ai trouvé l'idée intéressante en tout point de vue (couleur, composition, émotion...).
Bien que le synopsis ne soit même pas au stade d'une ébauche... (dommage j'aurais bien acheté le bouquin rien que pour la couverture :) !), je suis contente du rendu de mon utopique roman...et vous, laquelle des couvertures préférez-vous?
 


@+

Commentaires;

Alain: Surprenant ce détournement d'image vers la maquette de la couverture d'un polar "série noire" et la bave sanguinolente du gastéropode n'est pas pour me déplaire, tu t'en doutes ...

Voilà un bon exercice pour les jours de pluie sur la base de titre existants ou à créer comme ton "The black snail" (ça le fait bien aussi in english isn'it ?)

Moi:  C'est cool cette idée de polar, et oui, je me doutais bien que cette bave sanguinolente ne te déplairait pas!!! (idée de Dams).  J'ai une illumination, tu ne voudrais pas écrire le roman histoire de pouvoir le publier avec ma couv'?! Je suis sure que tes inspirations avec ta verve ne seront pas pour déplaire aux futurs accros (dont je fais déjà partie!)... je sais, je rêve, mais c'est toujours permis que je sache  !

In english, ça le fait aussi, je valide!
 

mercredi 2 novembre 2011

Vert jaune rouge, c'est aussi les couleurs de l'automne...c'est vrai.


Ça doit être un signe...


C'est romantique y'a pas à dire...
 
@+

Commentaires;

Alain: Je ne suis pas remonté si loin dans mes souvenirs et mes humanités ont, me semble-t-il, écarté cet auteur de mes programmes de français. Paradoxalement, c'est sa mère, morte à 94 ans, qui sera
restée dans les mémoires.

Non, je parlais de notre irrévérencieux Brassens dont on vient de célébrer le 30ème anniversaire de la mort et qui mieux que personne a fait l'éloge des bancs publics et des amoureux qui s'y bécotent.



Moi: Bien sûr... ce bon vieux George Brassens, suis-je bête!
Dommage y'avait pas d'amoureux qui s'y bécotaient sur les bancs ce jour là...


Alain: Là, il manque le banc public de notre très regretté Georges, romantique à ses heures ...
 

Moi: Veux-tu parler de Georges de Scudéry?  

Couleurs d'automne







@+


Commentaires;

Alain: A peu de chose près, ce n'est pas plus mon truc que toi les cimetières ! On peut parler là de "goût" ... et de "couleurs" qui comme on dit ne se discutent pas ...
 Moi, daltonien assumé, j'y perds mon latin ... mais c'est beau !


Moi: ton latin dis-tu?! je suis honorée car d'habitude, les seuls paysages ça n'est pas ton truc...




Tamalou:  Magnifiques les photos d'automne, les couleurs le reflet sur l'eau j'adore, (cela change du noir et blanc) le blog revis avec la couleur je suis fan, super...
Bises Tamalou.


Moi: Merci Tamalou ! Je sais que vous aimez beaucoup la couleur, celles d'automne sont particulièrement vives et intenses à la fois, je ne pouvais décemment pas mettre une photo automnale sans les couleurs qui vont avec... Mais, je tenterai quand même le noir et blanc à un moment donné, soyez-en sûr!
Bises