mercredi 24 février 2016

Le coquelicot et la symbolique.


Elle me fait penser à toi... sa couleur si intense lui donne cet air intimidant plein d'arrogance, et pourtant avec ses pétales voluptueux volant sous la douce brise, elle parait si fragile et vulnérable. 




A ce qu'on dit:
Le coquelicot est une plante à fleurs de la famille des Papavéracées. Son nom latin est le papaver rhoeas. On le reconnaît également par ses noms « pavot rouge » et « pavot sauvage ». Les fleurs de coquelicot embellissent les prés et jardins de leurs robes rouges durant les saisons estivales.
Dans l’Antiquité, les Égyptiens utilisaient les pétales de coquelicot pour les disposer un peu partout dans les tombeaux afin que les défunts puissent avoir de bons et doux sommeils. Chez les grecs, la fleur relève plutôt d’un mythe où Morphée, inquiet de voir Déméter lasse de rechercher sa fille Perséphone, lui offre un bouquet de coquelicot pour s’endormir. 

Le coquelicot possède en effet une propriété sédative. Il contient un alcaloïde particulier appelé la rhœadine. Celui-ci a été utilisé pendant longtemps pour procurer aux enfants comme aux adultes un sommeil serein et réparateur. La fleur était aussi utilisée pour soigner l’hyperémotivité, la nervosité et même les affections de l’appareil respiratoire. Dès lors, offrir un bouquet de cette fleur signifie donner du réconfort à celui qui souffre, que ce soit à cause d’un chagrin d’amour ou d’une perte d’un être cher. La fleur endort les chagrins dans le sommeil et l’oubli. Elle représente ainsi la consolation, le repos et la tranquillité.

Encore plus romantique, comme le coquelicot est une belle fleur délicate qui peut se faner rapidement, il peut signifier « aimons-nous au plus tôt ». C’est parce que sa beauté est éphémère qu’il faut en profiter pour jouir de cette ardeur.
Cependant, ce qu’on remarque avec les coquelicots, c’est qu’ils n’ont pas besoin d’être replantés pour repousser et refleurir. Avec leurs milliers de graines qui s’échappent de leurs fruits, ils se ressèment tout seuls sans l’aide d’un être humain ni d’un insecte. Voilà pourquoi, on l’associe au symbole de la fécondité, de la fertilité.

@+


lundi 15 février 2016

Muse un jour, muse toujours !


Parce que des fois tu fais des plongées dans tes souvenirs et que des pépites comblent le grenier !
Cette photo fait partie d'un rush pour présenter à un examen...





@+


dimanche 14 février 2016

Sedum palmeri, un festival de couleurs en fin d’hiver


Cette petite espèce de Sedum au port plutôt tapissant ou retombant se pare de couleurs vives en hiver sous l’effet du froid. Puis au rose et au rouge colorant les petites feuilles charnues vert clair vient s’ajouter le jaune vif des hampes de fleurs qui apparaissent très tôt, le plus souvent en mars.




Cette petite plante succulente ne dépasse pas 20 cm de hauteur. Elle forme des petites rosettes aux feuilles bleu vert de 5 à 8 cm de diamètre. Elle ressemble à un petit aéonium. Sa croissance est assez rapide, Sedum palmeri forme vite des grosses touffes étalées. La floraison jaune vif apparaît au tout début du printemps.




Ce petit sedum n’est pas donné comme étant très rustique. Il résiste toutefois à des températures négatives allant jusqu’à -9 °C. Les pieds que j’ai photographiés sont en plein air dans Paris, dans des jardinières ou des potées du cimetière du Père Lachaise. Donc sans aucune protection hivernale et certainement des soins très réduits pendant la mauvaise saison.



 Après ce petit cours de botanique, je vous dis salut!

@+


jeudi 4 février 2016

Envie de grands espaces et de liberté... souvenir // LAOS 2014


A l'heure où j'écris, j'ai une profonde envie de prendre mon sac à dos et de me transporter à l'autre bout du monde. Ce bout où il n'y a guère de questions à se poser, un endroit où les choses semblent simples faciles et accessibles, où quand tu es sur ton scooter face à un magnifique coucher du soleil à l'horizon - l’âme en paix tu te sens libre et léger comme l'air. 
Parfois t'as envie de prendre la route et ne pas la rendre ensuite...



 
Un voyageur écrivait ceci à propos du Laos:

Ici les gens sont relaxants,
Le temps s’écoule tranquillement,
Au fil du Mékong et de ses courants.
Nous y avons passés de bons moments,
Nous avons beaucoup rit avec les enfants.
Pour avoir à manger on attendait longtemps
Mais c’était toujours succulent,
Et puis c’est pas comme si on était pressés par le temps.


Il se trouve que le Laos est un pays fantastique qui propose tout ce que recherche une âme en quête de plénitude. 

@+

mardi 2 février 2016

Chambre avec vue... Laos 2014


Je ne sais pas quel temps il fait actuellement chez vous, mais ici chez moi il fait humide et gris. Un temps à rêvasser devant ses photos de voyage et à ne se focaliser que sur les paysages idylliques que l'on a connu le temps d'un périple hors des sentiers battus (...) ... Imaginez-vous lové dans un hamac sur la terrasse à l'ombre de cette cabane, avec pour seul berceuse le doux bruit du vent agitant les feuilles des cocotiers... je vous laisse maître de la suite...




@+