jeudi 31 mars 2016

"Allon bat karé à la Réunion"


Y'a presque un an - hier quoi!! nous avons rejoint ma famille sur la belle île de la Réunion. 
Ce n’est pas pour les plages, qui paraissent d’ailleurs un peu fades à côté de certaines, celles de la Polynésie sont vraiment paradisiaques, mais plutôt pour les montagnes et les collines verdoyantes qui jouent à cache-cache avec les nuages et disparaissent derrière le brouillard. 
La Réunion c’est la France, mais à l’autre bout du monde. C'est assez génial: quand t'en as a marre de la grisaille, que tu ne veux pas vraiment faire d'effort de communication (c'est plus facile de parler français ;) et que tu veux un peu de chaleur; non parce que l’accueil est vraiment très chaleureux, les réunionnais savent bien recevoir aussi - ti punch et rhums arrangés sont de purs délices et la cuisine, exotique et épicée à la fois, requinquerait un mort!

Si on dit que la Réunion est une île qui se visite à pieds, le Piton de Fournaise en est l’illustration parfaite. Symbole de toute une île, ce volcan millénaire est l’endroit le plus visité par les touristes à la Réunion. Et devinez quoi, on l' a fait!
On a vraiment eu du bol car le temps était parfait, un ciel bleu pas trop trop chaud, une belle visibilité pas de nuages, le top du top. 
Il est le deuxième volcan le plus actif au monde, et plusieurs parcours  permettent de le visiter de très près! 

Quand tu y arrives, au départ de la randonnée, t'es quand même très loin de te douter que tu vas mettre un pied sur la lune! C'est un chantier, et quel chantier, il est démesurément gigantesque et il sort tout droit de l'imaginaire d'un savant complètement shooté au rhum local. C'est absolument grandiose et à perte de vue. C'est tellement hors norme qu'on a l'impression d'être débarqué sur une autre planète et là............. là, tu prends une claque! 


















































C'était une sacrée balade, mémorable je dirais même!
Y'a énormément de choses à faire à la Réunion, mais je voulais en tout premier lieu, vous parler de ce temps fort, qui dans l'effort nous a fait ouvrir les yeux sur une des milles merveilles de ce monde.

 A bientôt!

@+




vendredi 25 mars 2016

Chaud devant, EXPOSITION en vue !


Avec Alain Durrieu (grand photographe humaniste trop trop peu (re)connu!) on expose à l'office du tourisme de Port-Saint-Louis-du-Rhône du 16 au 31 juillet 2016!
Venez nombreux, c'est magnifique, à coup sûr il fera beau et ce sera super de partager ces moments avec vous.
Le mercredi 20 juillet on fait un pot de l'amitié à partir de 17h30 (connaissant mon ami et partenaire photographe, ce sera du 5 étoiles!); on sera heureux de vous rencontrer et de vous parler de nos images, de notre travail, de notre amitié et de notre goût commun pour la photographie humaine.

Et puis c'est une exposition éphémère que nous réalisons, kesako? disons que si les images accrochées au mur vous plaisent, que vous avez un coup de cœur énorme, et bien vous pouvez décider de les acheter sur le champ et repartir avec sous le coude!!!! c'est une idée géniale que j'adore et que nous mettrons en pratique dès le 20 juillet à la suite du vernissage!

Soyez curieux, osez!



@+

jeudi 24 mars 2016

... et splash!


“Quel heureux temps que celui de l'enfance et de l'adolescence ! Toujours à la jouissance du moment, oublieuse du passé, insouciante de l'avenir.”
Philippe Aubert de Gaspé / Les Anciens Canadiens 

Il n'y a rien de mieux que de se sentir léger et libre comme l'air au point de laisser les autres s'inquiéter pour soi...




@+

lundi 21 mars 2016

Chagall, "songes d'une nuit d'été"


Samedi dernier avec mon ami Alain, nous nous sommes rendus aux Baux-de-Provence pour admirer les projections géantes de cet illustre artiste peintre, Marc Chagall (1887-1985). Les Carrières de Lumière, site de calcaire grandiose nous ont permis de redécouvrir l’œuvre dans toute ses dimensions. 
"Les chefs-d'œuvre les plus évocateurs de Chagall ont été numérisés et sont projetés sur des surfaces de plus de 5000 m², avec des murs allant jusqu'à 14 mètres de hauteur. Ils dialoguent ainsi avec le visiteur, pour une expérience novatrice, spectaculaire et dynamique. Première monographie présentée aux Carrières de Lumières, cette nouvelle exposition multimédia est conçue comme un voyage au long des grandes étapes de la carrière de l'artiste. Les thèmes universels comme l'amour, la famille, les racines, le paysage, la musique se déploient avec effervescence, liberté et force dans les carrières. Le scénario de "Chagall, songes d'une nuit d'été" compte douze séquences présentant la créativité du maître dans toute sa diversité et ses sources d'inspiration."
La richesse, la diversité et la puissance émotionnelle de l’œuvre de ce maître nous ont enveloppés et submergés. Au son des compositeurs classiques (Tchaïkovski, Ravel, Mahler,…) et de morceaux d’auteurs interprètes contemporains (Louis Armstrong, Ella Fitzgerald, Janis Joplin…), le sol, les parois et les piliers des Carrières donnent vie à l’œuvre de Marc Chagall. Les prises de vue projetées permettent une approche inédite de ses peintures, collages, mosaïques et vitraux dans leurs détails insoupçonnés. On est entré, on a vu et on a adoré, alors on vous conseille vivement cette immersion grand format !










Cette plongée dans la complexité de son trait, dans ses compositions audacieuses et dans l’éventail de sa palette de couleurs, permet de mieux saisir combien l’art de Chagall évolue selon son histoire personnelle et au gré de ses rencontres artistiques.
Depuis la découverte du pouvoir expressif de la couleur à Saint-Pétersbourg auprès de son professeur décorateur de ballets russes, à la découverte de la palette chatoyante et des déconstructions du fauvisme et du cubisme des peintres avant-gardistes de Montparnasse.






Ce nouveau spectacle constitue une fenêtre ouvert, motif ô combien chagallien, sur le monde imagé de l'artiste. Inclassable, Moishe Zakharovitch Shagalov - qui francise son nom en Marc Chagall à son arrivée à Paris en 1911 - est un "peintre poète" au style en perpétuelle transformation , nourri de modernité, de sa conscience politique liées aux guerres et aux persécutions sur le peuple juif, tout autant que d'amour et d'espoir.
En dépit de leur spontanéité naturelle, ses œuvres n'en sont pas moins complexes et riches de sens. L'artiste y a retranscrit son moi le plus profond, ses pensées éphémères comme ses convictions essentielles. Son œuvre est sa lecture du monde. La réalité y côtoie l'imaginaire, le visible se mêle à l'invisible, le passé imprègne le présent, convoquant humains et animaux. Très personnel, nourri de la réalité, d'art populaire, de littérature et de judaïsme, son langage artistique est habité de thèmes et de motifs récurrents: amoureux, juifs errants, violonistes, anges, fleurs, chèvres, entre autres animaux de la ferme. La contemplation de l'art de Chagall est une invitation dans un monde poétique et irrationnel mû par sa puissance émotive. Sa peinture est philosophie et "état d'âme": "si toute vie va inévitablement vers sa fin, nous devons, durant la nôtre, la coloriser avec nos couleurs d'amour et d'espoir".


"J'ai choisi la peinture: elle  m'était aussi indispensable que la nourriture, elle me paraissait comme une fenêtre à traverser laquelle je m'envolerais vers un autre monde", a expliqué Marc Chagall dans un discours.














 







Marqué par la Première Guerre mondiale, son art porte la double empreinte de la souffrance et du bonheur trouvé auprès de sa femme Bella. Dans cette époque bouleversée, l’amour entre les deux époux est porteur d’espoir et maintient Chagall dans une créativité prolifique. Les mondes oniriques et utopiques de l’artiste s’expriment dans les Carrières par vagues de couleurs, font danser les amants et coexister les décors des lieux qui ont abrités leur amour.








Sensible à la structure géométrique du cubisme et au vocabulaire du surréalisme, mais fidèle à son imaginaire, Chagall demeure indépendant. La guerre lui inspire des œuvres emblématiques comme La Chute de l’Ange, La Guerre ou encore l’Exode, d’abord traduites en noir et blanc sur les murs des Carrières en proie aux flammes. Puis peu à peu la couleur réapparaît avec la musique, laissant la place à l’espoir. Les motifs juifs et chrétiens convoqués dans le triptyque Résistance, Résurrection, Libération, font cohabiter toutes les religions et toutes les cultures sous le pinceau de Marc Chagall.








Les 25 dernières années de sa vie sont celles de la monumentalité. L’artiste s’investit dans des projets ambitieux faisant appel à des techniques variées. Vitraux, mosaïques et peintures murales parent les édifices religieux de confessions différentes et les monuments civils. Le parcours rend hommage au geste créateur de l’artiste et à l’abstraction éclatante de matière et de couleurs. Ses œuvres Cantique des cantiques et Message biblique s’affichent dans un final magistral.


"La promesse du spectacle : « une immersion sensorielle dans les couleurs et les formes, les thèmes et mes techniques, la vie et les visions faussement oniriques de Chagall. Une errance illuminée par la lumière de l’espoir, de l’amour et de l’art ». Gianfranco Iannuzzi

@+