mercredi 18 avril 2018

"Everything begins with a story."


Vision quelque peu conceptuelle parfois mais surtout poétique, d'une balade au Lac du Der.














J'espère que ma vision vous aura inspiré un petit quelque chose ;)

@+

jeudi 12 avril 2018

Billet d'humeur




- Hey Janine, je sais que le vol t' donne bonne mine mais quand même -vas pas si vite j'ai le déjeuner qui pèse un peu sur l'estomac là!
- Déconnes pas Pétula les copines ont commencé le briefing depuis déjà 1/4 d'heure!

@+

jeudi 15 février 2018

Estelle.





" Ne jetez jamais les clichés qui paraissent détestables. C'est une source de poésie où le monde se transfigure en aspects bizarres et inquiets, révélateurs de figures inconnues sans pour cela jamais perdre autant sa réalité. » Rémi Duval.




@+
 

mercredi 14 février 2018

Mariés 2 enfants... Céline et Raphaël ♥♥♥♥





C'était en 2011, le 6 août exactement. Je me rendais vers Lyon pour immortaliser un de mes tous premiers mariages... c'était un couple extra Céline et Raphaël; ils étaient si gentils et tellement cool. Notre rencontre s'est faite le jour J chez eux directement; la météo n'a pas été glorieuse mais il y avait tellement d'amour que la grisaille du temps paraissait être un détail insignifiant à l'organisation de leur journée... La famille les amis étaient tous réunis pour célébrer ensemble un merveilleux mariage. On ne sait jamais trop ce que sont devenus les couples les années d'après, mais on souhaite que leur love reste éternel. 
C'était la première fois que derrière mon appareil, lors de l'échange des vœux, je me suis mise à dégouliner des yeux sans même n'avoir aucun moyen d’arrêter le déluge (si je me rappelle bien, la mère de Céline m'a filée discrètement un mouchoir pour essorer le trop-plein d'émotion que je n'avais pu retenir)... J'ai été très émue. Leurs discours leurs regards complices et tellement intenses, les silences parfaits entre les mots, leur amour sincère, difficile de résister je me rappelle à ce moment d'exception. Tout paraissait se dérouler si facilement que je me suis dit à ce moment là que photographier des gens heureux était un pur bonheur, que j'avais trouvé le job parfait et que j'avais beaucoup de chance... 

J'espère que vous allez bien et que vous êtes heureux, je vous souhaite une belle journée.

@+

lundi 5 février 2018

Vibrante Hong Kong // 2005























Je voulais partager ici quelques images jamais montrées de cette courte escale que nous avons faite à Hong Kong en 2005 et qui depuis me laisse ce petit je ne sais quoi de curieux et d'insatiable dans la mémoire. C'était la première fois que je mettais les pieds dans un pays asiatique. J'ai été submergé littéralement; apeurée dans les premières secondes car comme engloutie par cette fourmilière gigantesque; puis peu à peu fascinée. C'est vraiment difficile à décrire cette sensation qui nous envahit quand on atterrit au milieu de ce qui ne nous ait pas du tout familier, ce qui est différent, les repères se barrent et toi tu restes là coi et tu prends tout ce qui se présente à toi au fur et à mesure que ça se présente.
Moi après l'avoir connu j'ai aimé. J'ai aimé les couleurs, les odeurs parfois fortes parfois épicées parfois suaves, la trépidante vie et en même temps cette sérénité qui régnait en chaque être indépendamment... j'ai aimé cette immersion totale au milieu de leurs vies sans même qu'ils t'aient remarqué, j'ai aimé les espaces infiniment grands et étroits à la fois, les hauteurs des grattes-ciel modernes et des tours de logements complètement délabrées, j'ai aimé tout ce capharnaüm dans lequel tu apprends à évoluer et que tu finis par connaître et aimer arpenter... Ils sont différents de nous, mais vraiment, autant dans leur mode de vie leur physique que par l'esthétisme de leur ville, et je crois que cette diversité me plait beaucoup. 
Vous y avez été vous là-bas? ça vous a plu?

@+



vendredi 26 janvier 2018

Mimétisme...


 Festival Européen de la photographie de nu - Arles 2011


Vous savez ce que mimétisme veut dire? son premier sens est biologique; ce sont les aptitudes de certains animaux ou certaines plantes à prendre l'aspect d’éléments de leur milieu. Le deuxième sens décrit la reproduction involontaire des comportements, des attitudes d'autrui. On comprend mieux mon titre non ;)

Ceci étant dit, cette photographie est un clin d’œil à mon ami Alain, photographe photographié à son insu... c'est à ce moment précis je pense que l'idée de photographier des gens en total surpoids dans des situations un peu grotesques mais toujours réelles a été le départ d'une concrétisation photographique! Il tenait là son sujet, l'humain qui a toujours été, mais l'humain différent, celui qui n'est habituellement pas photographié, celui qui n'est pas forcément beau pas facile à prendre et dont le plaisir esthétique n'est pas. On fait toujours état de ce qui est différent (soit c'est politique soit c'est carrément révolutionnaire!) -et qui ne rentre pas dans le moule, lui il aime ça et au-delà de cette différence il aime profondément l'humain et lui rend en quelque sorte hommage en mettant la réalité en image. 

@+



mardi 23 janvier 2018

Salvador Dali Pablo Picasso // représentations urbaines




Dans l'histoire de la peinture du 20e siècle, Salvador Dali et Pablo Picasso sont deux artistes qui ont marqué et bouleversé fondamentalement l'art moderne. Très différents, ils ont néanmoins des points communs qui les rassemblent. 

Une admiration réciproque

Les deux artistes espagnols se sont côtoyés à quelques reprises sans toutefois devenir des amis proches. Picasso voit le travail de Dali et ressent immédiatement le potentiel créatif du jeune homme.
Dali, grand admirateur de Picasso, rencontre son aîné de 23 ans lors de son premier voyage à Paris. Dali relatera d'ailleurs qu'il avait amené une de ses toiles à Picasso qui regarda l'œuvre sans dire un mot. Dali disait qu'une compréhension ne nécessitant aucune parole était née entre eux.

Des rivaux, mais toujours dans le respect

Les deux ont démontré que l'art pouvait bousculer le monde mais de manière différente. Picasso tentait de rester novateur dans la peinture et la sculpture tandis que Dali cultivait son excentricité dans la peinture. Tous deux de grands peintres dès l'enfance, ils évoluèrent vers des styles différents ; Dali révolutionna le surréalisme et Picasso inventa le cubisme.
Dali resta en contact avec Picasso jusqu'en 1970 par des cartes et des courriers. À la lecture, on peut y ressentir la fascination que Picasso exerçait sur Dali, bien qu'ils n'avaient pas les mêmes opinions politiques. En effet, Dali soutenait la politique répréhensible de Franco, à l'inverse de Picasso. Cette rivalité entre les deux artistes était surtout ressentie par Dali qui voulait sans cesse tenter de supplanter cet aîné que l'on considérait comme un génie. L'excentrique Dali envoya même des critiques acerbes envers les dernières peintures de Picasso, disant même qu'il tuait l'art moderne. Ces déclarations ne brouillèrent néanmoins jamais définitivement les deux hommes qui se respectaient, bien qu'ayant des valeurs fondamentalement différentes. Picasso sera d'ailleurs l'un des seuls artistes que Dali qualifiera de génie avec Vinci et Vermeer.

Scène de la vie urbaine toulousaine...


Ils vous inspirent ces dessins ?

@+

lundi 22 janvier 2018

Audrey & Greg... ♥




C'était le 25 juin 2011, Audrey & Greg ont échangé leurs vœux puis sous un merveilleux soleil marseillais se sont embrassés sur le parvis de l'église Saint Laurent. Une belle journée, les proches amis et la famille étaient présents pour célébrer leur bonheur. 
Ils ont été un des premiers couples à me faire confiance pour réaliser les photos de leur mariage quand je débutais dans la profession... je me suis révélée, ils m'ont offert tout ce qu'un photographe attend de cette journée: carte blanche pour les images, une relation amicale privilégiée, des convives heureux et souriants, une atmosphère détendue et festive, un lieu de réception idyllique (le mas Saint Florent)... une journée aux petits oignons pour le bébé photographe que j'étais à l'époque. Je crois que je ne les ai pas assez remercié de l'opportunité qu'ils m'ont offerte, alors merci encore une fois Audrey & Greg, faire les photos de votre mariage a été à la fois un vrai challenge un régal et un tremplin, MERCI.

@+

mercredi 17 janvier 2018

Émilie V.





Les indiens d'Amérique avaient une croyance selon laquelle être pris en photo pouvait amener à se faire voler son âme. Peut-être que  « voler » est un terme un peu fort, mais je suis à peu près sure que si la personne prise en photo est sincère vraie et donc disposée à être elle-même, on peut lire en elle presque comme dans un livre ouvert. Pour avoir fait l’exercice, je peux dire que c’est dur de se trouver devant un appareil photo et d’être soi, on a l’impression d’être à poil et de devoir montrer toujours plus, on se sent comme propulsé et on doit se débrouiller pour combler un vide imaginaire, c’est l’impression que j’ai à chaque fois que je me trouve devant l'objectif; c’est incontrôlable et complètement incommodant. En tant que photographe, j’ai compris que tout n’était qu’une histoire d’empathie avec son sujet. Si tu veux que l’être humain que tu photographie te donne quelque chose tu dois être honnête non seulement avec toi-même mais avec lui aussi.
J’ai retrouvé ces photos dans mes archives, elles datent de 2009. Elles illustrent exactement le fait d’être profondément sincère et positif avec quiconque se trouverait face à son appareil photo pour le photographier. 


Émilie, son visage doux et harmonieux dégage une certaine délicatesse. Elle a de la grâce, être devant l’objectif incite parfois à jouer un rôle, elle a choisi de révéler son côté féminin. Un brin de ricil, une coiffure faite au pied levé, elle est belle. 





Elle elle n’est pas sure d’elle, c’est palpable au bout du capteur, elle se cache derrière une espèce de regard mi- ténébreux mi- vague et tout de suite après elle explose de rire de cette situation assez peu ordinaire ; elle est sincère, sensible. Son corps mince mais ferme et empathique force l’admiration et attise forcément les convoitises, elle est forte et disciplinée. Ses yeux sont un grand bleu faisant chavirer les âmes facilement, c’est évident; et en même temps ils révèlent aussi quelque chose de sombre et d’enfoui, c’est surement personnel.
A la fin elle stoppe tout et badine avec moi, friponne !
Je lui autoriserais tout, elle le sait... alors se jouer de moi en fin de "séance" c'est de bonne guerre ;)



 






"She's my muse. Her emotions and gestures inspire me a lot. I have no more words for it, she speaks to me in images."

@+





mardi 16 janvier 2018

Paris, ville lumière.



Et si on faisait un saut, direction Paris. Elle intrigue fascine et quand on a la chance d'y faire un ptit tour on s'émerveille de toutes ses couleurs dégagées au hasard d'heureuses balades.

@+